Aller au contenu
Attention: Pour améliorer l'expérience utilisateur sur ce site, nous utilisons des cookies.

Allaitement : quels aliments dois-je éviter ?

Quand on est enceinte, mais aussi quand on allaite, on a parfois l’impression que toute la planète se mêle de notre alimentation. Aliments interdits, aliments autorisés… : beaucoup de mythes circulent à ce sujet et tous les conseils ne sont pas bons à prendre, loin de là. Heureusement, ces dernières années, la science s’est largement penchée sur le lien entre le régime alimentaire des mamans qui allaitent et la santé de leur bébé. Lisez notre article et découvrez les aliments et boissons à éviter lorsqu’on donne le sein !

 

Allaitement aliments à éviter

1. Caféine

Comme beaucoup de femmes, vous avez du mal à démarrer la journée sans une bonne tasse de café ? Ou bien vous raffolez de thé, coca ou autres boissons énergisantes ? Rassurez-vous, il est inutile de faire une cure de désintoxication de caféine quand on allaite – ouf ! – mais les experts recommandent de limiter la consommation de ces boissons au strict minimum. Autrement dit, vous avez droit à :

  • une tasse de café par jour
  • ou deux tasses de thé
  • ou un verre de coca
  • ou un verre d’une boisson énergisante

2. Alcool

Comme chacun sait, alcool et grossesse saine ne font pas bon ménage. Mais qu’en est-il de l’allaitement ? Bonne nouvelle : vous n’êtes pas obligée de supprimer l’alcool, mais – et c’est là que cela se corse – essayez de ne pas consommer plus de deux verres par semaine. Certes, il est préférable de ne pas boire d’alcool du tout pendant l’allaitement. Mais si vous avez quand même envie d’un verre, attendez au moins trois heures avant la prochaine tétée.

 

3. Poissons gras et poissons prédateurs

Les experts recommandent de limiter à deux fois par semaine la consommation de hareng, sardines, saumon et autres poissons gras. Dans le cas contraire, votre bébé avalera plus de dioxines qu’il ne peut en métaboliser. Mieux vaut aussi renoncer à tous les poissons prédateurs (thon, maquereau, anguille, espadon…), car ils peuvent contenir des quantités nocives de métaux lourds.

4. Certaines plantes

L’aloe vera, le fenouil et l’anis contiennent des toxines supportées par les adultes, mais pas par les bébés. Il va de soi qu’il faut également éviter les tisanes à base de ces plantes.

5. Tout ce que votre bébé a du mal à digérer

Les crampes intestinales de votre bébé peuvent être dues à votre régime. Conseil : tenez un journal alimentaire. Ainsi, vous ferez rapidement le lien entre les aliments et les crises de bébé.